Un ordinateur dans la chambre à coucher : un loup dans la bergerie?

22 Fév

À une certaine époque, on a tous porté le chapeau de l’adolescent en quête de liberté, d’indépendance et d’intimité. Notre chambre à coucher devenait alors un repère où nos parents perdaient leur emprise sur nous et où l’occupation de nos temps libre nous appartenait entièrement. Si on était chanceux, on avait une radio et une télévision à notre contrôle pour nous offrir un monde de divertissement, caché de l’œil averti de ces chers parents. Aujourd’hui, c’est plutôt le monde en entier qui est ouvert aux jeunes à même leur chambre à coucher : la place de l’ordinateur dans les chambres des enfants les expose à plus de découvertes et de dangers qu’on pourrait le soupçonner.

Internet détruit les frontières

Si Internet donne accès à un monde d’information en un clic de souris, il permet également d’être en contact avec qui l’on veut à tout heure du jour et de la nuit. Permettriez-vous à votre enfant d’échanger avec des amis, ou pire encore, avec des inconnus, en pleine nuit? Seriez-vous confiant que les échanges soient sans malice et sans danger pour votre enfant? Selon une étude réalisée par Kaiser Family Foundation sur la place des médias dans la vie des jeunes de 8 à 18 ans, 31 % d’entre eux dispose d’un ordinateur dans sa chambre et 20 % ont même un accès internet. Les probabilités que ces jeunes utilisent l’ordinateur pour visiter des sites pour adulte ou pour clavarder jusqu’aux petites heures du matin ne sont pas minces si le parent n’est pas en mesure de surveiller son enfant.

À bas les inhibitions!

C’est un fait, beaucoup de jeunes perdent leurs inhibitions derrière leur ordinateur, que ce soit pour faire de la cyberintimidation ou encore pour exposer sa vie privée à qui le veut bien. Ainsi, au risque de me répéter, l’importance d’éduquer ses enfants sur les risques et les enjeux du Web prend tout son sens dans une situation où le jeune utilise un ordinateur de façon privée. Faire confiance à son enfant en lui laissant le privilège de disposer d’un ordinateur dans sa chambre à coucher n’est pas une mauvaise chose en soi! Cependant, il ne faut pas entretenir une confiance aveugle et penser que son enfant est entièrement conscient de tout ce qu’il fait sur internet.

Quand le contrôle parental s’impose

Il existe encore des moyens à mi-chemin entre la solution de retirer un ordinateur de la chambre de son enfant. D’abord, on s’assure d’avoir discuté avec son enfant des enjeux auxquels il fait face sur le Web. Ensuite, si l’on doute de la volonté de notre jeune à se tenir loin des sites explicites pour adultes ou de quitter les sites de messagerie instantanée après une certaine heure, on peut toujours installer un logiciel de contrôle parental qui surveillera l’enfant à notre place. Ce type de logiciel peut contrôler l’utilisation de certains logiciels ou sites Web, limiter le temps de connexion à Internet, cibler des plages horaires d’utilisation interdites, etc! Pour en apprendre davantage sur les nombreuses possibilités des logiciels de contrôle parental, contrôle-parental.net vous offre plusieurs conseils et pistes pratiques.

Bref, une protection supplémentaire pour parents et enfants avertis!

Une Réponse to “Un ordinateur dans la chambre à coucher : un loup dans la bergerie?”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Patrice Corriveau présente « Cyberpédophiles et autres agresseurs virtuels » « - 15 mars 2011

    […] son image virtuelle : un jeu d’enfants?, 1001 raisons de protéger son compte facebook, Un ordinateur dans la chambre à coucher : un loup dans la bergerie? et Harcèlement psychologique et cyberintimidation : la revanche des nerds?, dans la section […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :